Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus
Accueil > Tous les articles > Cancer de la peau : quel lien avec le poids ?

Cancer de la peau : quel lien avec le poids ?

Retour
42030

En cas de surpoids, l’amaigrissement peut-il contribuer à réduire le risque de cancer de la peau, dont le mélanome malin ? Il semblerait que ce soit le cas.

L’excès de poids, et en particulier l’obésité, s’accompagne d’un sur-risque « clairement démontré » de nombreux cancers, dont le cancer de la peau, indique Le Quotidien du Médecin. Un lien statistique est décrit depuis quelques années et on évoque une série de facteurs physiopathologiques (inflammation, hormones…). Des recherches précédentes ont montré que la réduction de l’obésité ralentissait la dynamique de croissance du mélanome malin.

Une équipe suédoise (université de Göteborg) a analysé des données concernant quelque 4000 personnes, hommes et femmes, âgées de 37 à 60 ans, obèses à l’entame (IMC > 34) et suivies pendant une période de 18 ans. Le groupe a été scindé en deux « bras », de même importance quantitative.

• Chirurgie bariatrique. Ou chirurgie de l’obésité. Une perte de poids de 25% a été enregistrée la première année après l’intervention, puis l’IMC s’est stabilisé entre 15 et 20% de moins que l’IMC initial.

• Pas de prise en charge spécifique. On parle de « groupe contrôle », apparié pour l'âge, le sexe, les facteurs de risque cardiovasculaire, les traits de personnalité ou encore les variables psychosociales.

Que constate-t-on ? Pendant la période considérée, les personnes ayant bénéficié d’une chirurgie bariatrique ont présenté un risque plus faible de 42% de développer un cancer de la peau, et de 61% quand on isole le mélanome malin. Aucun facteur annexe (alcool, diabète, tabac…) n’interfère avec ces résultats. Le Quotidien du Médecin ajoute : « Ceci constitue une confirmation indirecte des liens physiopathologiques entre l’obésité et le cancer de la peau, en y ajoutant la notion de réversibilité des effets néfastes de l’obésité ».

Source: European Association for the Study of Obesity (http://easo.org
publié le : 19/07/2018 , mis à jour le 18/07/2018 


L'article vous a plu ? Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter de PassionSanté ! 



Article réalisé par PassionSanté.be
Voir plus d'articles

Contactez-nous