Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus
Accueil > Tous les articles > Comment l’alimentation saine protège le cerveau

Comment l’alimentation saine protège le cerveau

Retour
5a cerveau

Une alimentation saine contribue à préserver la bonne santé du cerveau : c’est le cas notamment pour l’hippocampe, une structure d’une grande importance.

Une équipe franco-britannique (universités de Montpellier et d’Oxford) a recruté des seniors, suivis pendant une quinzaine d’années. Objectif : examiner le lien entre l’alimentation et le volume de l’hippocampe, qui joue un rôle central dans les fonctions cognitives (en particulier la mémoire) et certains troubles de l’humeur (comme la dépression). Un relevé alimentaire a été réalisé à plusieurs reprises, afin de classer les participants selon un score d’alimentation saine (maximum 110 points).

• aliments sains : fruits, légumes, céréales complètes (grains entiers), noix, légumineuses, oméga-3 (poissons gras)…

• aliments malsains : boissons sucrées (sodas), viande rouge, charcuterie, sel…

• alcool : la consommation optimale est nulle ou faible (jusqu’à 1,5 verre par jour pour les hommes et 1 verre pour les femmes)

Une résonance magnétique (IRM) de l’hippocampe a été réalisée en fin de suivi.

Le résultat met en évidence une corrélation très claire entre le score alimentaire et le volume de l’hippocampe : plus le score est élevé, plus l’hippocampe est grand. La faible consommation d’alcool présente l’impact positif le plus fort (par rapport à une consommatikn élevée), suivie par les fruits, les noix, les légumineuses et les oméga-3, mais on peut considérer que c’est l’ensemble qui est important. L’impact négatif le plus net est attribué à la charcuterie.

Le Dr Viviane de la Guéronnière (Journal international de médecine) explique : « Les effets protecteurs des aliments pourraient donc passer par une meilleure préservation du tissu cérébral. Ces données plaident encore une fois pour l’importance d’une bonne alimentation pour protéger au mieux la physiologie cérébrale ».

Source: The American Journal of Medicine (www.amjmed.com)
publié le : 31/01/2019 , mis à jour le 30/01/2019


L'article vous a plu ? Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter de PassionSanté ! 


Article réalisé par PassionSanté.be
Voir plus d'articles

Contactez-nous